Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 20:02

 

Plaisir d'annoncer :

 

Pessoa

 

 

Le Théâtre du Sygne présente :

 

 

MIROIRS DE FERNANDO PESSOA

 

Au Théâtre de la Place des Martyrs

Place des Martyrs, 22

1000 Bruxelles

 


Du 15 janvier au 9 février 2013

 

mise en scène Elvire Brison  

 

texte (adaptation d’après l’œuvre de Pessoa) Paul Emond

 

interprétation John Dobrynine, Emmanuel Dekoninck, Itsik Elbaz, Idwig Stéphane

 

guitare Renaud Dardenne

 

décor Philippe Hekkers

 

costumes Myriam Deldime

 

A sa mort en 1935, Fernando Pessoa laissa une malle avec des milliers de manuscrits signés par différents auteurs inventés par lui : ses fameux hétéronymes. Une "Comédie" humaine où le poète s'est démultiplié en de nombreuses figures, chacune avec sa biographie, son style propre et sa vision du monde.

 

"Imaginons, dit un critique, que Valéry, Claudel, Cocteau, Gide et Apollinaire n'aient été qu'un seul auteur". Tel est Pessoa, l'immense écrivain aux multiples visages.


Miroirs de Fernando Pessoa plonge au cœur de son univers devenu mythique. Tantôt intensément poétique, tantôt drôle et déjanté, c'est un voyage vertigineux dans un labyrinthe peuplé de doubles aussi contradictoires que des poètes néo-paganistes, un nouveau Faust, un banquier anarchiste, un créateur d'odes futuristes, un rêveur mélancolique, voire un déchiffreur d'énigmes policières...

 
"Je ne suis personne" confie Pessoa. Intuition essentielle qui l'amène à écrire sous l'effet "incontrôlable" de multiples dédoublements de sa personnalité (certains spécialistes de l'oeuvre en ont compté jusqu'à cent vingt). A plusieurs de ces hétéronymes, il ira jusqu'à attribuer une véritable biographie et fera même de l'un d'entre eux celui qu'il appelle son maître. Ainsi s'organise un formidable théâtre mental où la fiction de ces personnages écrivains devient réalité, tandis que l'auteur Pessoa lui-même se glisse dans l'évanescence d'une vie rêvée ("Je suis, dit-il encore, le personnage d'un roman qui reste à écrire.") Tout cela se passe à Lisbonne, que le poète a chanté comme nul autre et dont l'évocation constitue souvent le décor imagé du spectacle.
 
Elvire Brison rassemble ici ses comédiens fétiches pour déployer cette extraordinaire ubiquité en une féérie théâtrale où la confrontation de l'écrivain avec ses doubles et de ses doubles entre eux se joue sur les registres les plus variés, ceux du paradoxe, du ludisme, du lyrisme ou du satirique n'étant certainement pas les moins présents.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by paulemond.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul Emond
  • : Romancier et auteur dramatique, Paul Emond est aussi, depuis de longues années, un lecteur enthousiaste. Il vous raconte ici régulièrement tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature et vous fait part de ses passions, de ses réflexions et de ses découvertes…
  • Contact

Recherche

Archives