Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 14:37

 

 

Plaisir d'annoncer la parution de

 

 

Belgritte page de couverture

 

chez maelstrÖm reEvolution éditeur

 

En librairie ou commande possible à : distribution@maisondelapoesie.com

 

 En 1958, le grand peintre Belgritte prit une décision des plus audacieuses : il suivrait les vingt-quatre étapes du Tour de France (son cousin Luc Varenne, le valeureux reporter sportif de l’époque, acceptant de lui céder une place dans la voiture de notre radio nationale) et, le soir venu, il transposerait la spécificité de chaque étape en un tableau magistral. 

 

Contée de bout en bout par Veuillot, le grand critique pictural et ami intime de Belgritte, cette étonnante histoire commence suit :

 

   Si Belgritte s’intéressa au Tour de France, ont écrit de nombreux critiques d’art, s’il peignit le cycle des Victoires d’étape (je souris à ce mot cycle surgi spontanément sous ma plume), c’est parce qu’il voulait rivaliser avec les célèbres Footballeurs de Nicolas de Staël. La plupart de ces confrères ont même consacré des pages prétendument bien renseignées à la profonde influence que de Staël aurait eue sur le grand peintre belge, ne se privant pas de faire remarquer que l’un et l’autre se connurent à l’Académie de Saint-Gilles et qu’on les vit souvent traîner ensemble tard le soir dans les bistrots qui bordaient, à quelques pas de cette école d’art, la jolie place de forme ovale qui porte le nom de Parvis de Saint-Gilles. Voilà bien les errances où peut mener la critique dite biographique des œuvres d’art ! Comme si le fait que deux jeunes barbouilleurs – qu’on me pardonne ce mot un peu vif mais le talent, tant chez de Staël que chez Belgritte, ne se révéla que bien après le passage par l’Académie de Saint-Gilles – comme si le fait, écris-je, que deux jeunes barbouilleurs se soûlèrent régulièrement de concert constituait la moindre preuve de l’influence que l’un aurait pu avoir sur l’autre ! Absurdité. Ou plutôt paresse d’esprit de la part de ceux qui émettent de pareilles opinions : il suffit que l’un d’eux promulgue une telle ânerie pour qu’aussitôt les autres, en bons moutons de Panurge, la répètent à l’envi. J’ai recensé très exactement vingt-trois articles consacrés aux Victoires d’étape de Belgritte : vingt-et-un font mention des Footballeurs de Nicolas de Staël ; dix-huit rappellent que les deux artistes se sont connus à l’Académie de Saint-Gilles ; dix-sept insistent sur la soi-disant influence du peintre d’origine russe sur notre Belgritte national. Comment trouver, pourtant, le moindre rapport entre le style virevoltant des Victoires d’étape, où l’esquisse légère déposée sur le tableau concurrence presque la transparence, avec la lourdeur des silhouettes staëlliennes engoncées dans la pâte épaisse dont cet artiste recouvrait ses toiles ! Mais je ne gaspillerai pas davantage la belle encre magenta de mon encrier à combattre ce genre d’affirmations. L’Histoire de la peinture, la grande, la véritable, celle qui prend suffisamment de hauteur pour, en toute certitude, retracer de cet art l’exact cheminement et pour en indiquer les points culminants, cette Histoire-là n’a que faire des opinions risibles.

   Que l’on me permette plutôt de révéler ici – ce dont par pudeur et discrétion je me suis toujours gardé jusqu’à présent – que je dois à l’amitié que me portait le grand Belgritte d’avoir été le témoin privilégié de la réalisation, jour après jour, de ces Victoires d’étape. C’était, on s’en souvient, en 1958, l’année même de l’Exposition Universelle de Bruxelles…

 

 

         Paul Emond, Les vingt-quatre victoires d’étape du peintre Belgritte,

          maelström reEvolution éditeur 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by paulemond.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul Emond
  • : Romancier et auteur dramatique, Paul Emond est aussi, depuis de longues années, un lecteur enthousiaste. Il vous raconte ici régulièrement tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature et vous fait part de ses passions, de ses réflexions et de ses découvertes…
  • Contact

Recherche

Archives