Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 13:58

 

Sur ma table, depuis plusieurs jours, quelques livres de Le Clézio. Les premiers qu’il a écrits et que j’ai lus dès leur parution : Le Procès-verbal, La Fièvre, Le Déluge, L’Extase matérielle ; sensation un peu étrange en retrouvant, des décennies plus tard, les passages que j’ai cochés, les annotations que j’y ai mises… Puis Désert, ce superbe roman, que je me prépare à relire avec gourmandise ; plaisir déjà de le feuilleter, de retrouver en ses premières pages la longue et somptueuse description d’une caravane de Touaregs ; lisez ou relisez donc ces quelques lignes :

 

Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit. Ils étaient apparus, comme dans un rêve, en haut d’une dune, comme s’ils étaient nés du ciel sans nuages, et qu’ils avaient dans leurs membres la dureté de l’espace. Ils portaient avec eux la faim, la soif qui fait saigner les lèvres, le silence dur où luit le soleil, les nuits froides, la lueur de la Voie lactée, la lune ; ils avaient avec eux leur ombre géante au coucher du soleil, les vagues de sable vierge que leurs orteils écartés touchaient, l’horizon inaccessible. Ils avaient surtout la lumière de leur regard, qui brillait si clairement dans la sclérotique de leurs yeux.

J.M.G. Le Clézio, Désert, Coll. Folio

 

Mais je termine d’abord Diego & Frida, le passionnant ouvrage que l’écrivain a consacré à Diego Rivera et Frida Kahlo, le couple mythique des grands peintres mexicains. Une anecdote racontée dans ce livre me plaît particulièrement. Avant et après la Révolution mexicaine de 1910, le jeune Rivera fait deux longs séjours en Europe et surtout à Paris. C’est la grande époque de son apprentissage artistique. Il va se lier à toute l’avant-garde picturale et deviendra notamment l’ami de Modigliani. Mais dès son arrivée, il est fasciné par un grand précurseur :

 

Diego Rivera a raconté le choc qu’il reçut, dès son arrivée dans la capitale, en découvrant la peinture de Cézanne exposée dans la vitrine du marchand Ambroise Vollard : « J’ai commencé à regarder le tableau vers onze heures du matin. A midi, Vollard est sorti pour aller déjeuner en fermant la porte de sa galerie. Quand il est revenu, environ une heure plus tard, et qu’il m’a trouvé encore plongé dans la contemplation du tableau, Vollard m’a jeté un coup d’œil féroce. De son bureau, il me surveillait, me regardant de temps en temps. J’étais si mal habillé qu’il devait penser que j’étais un voleur. Puis, tout à coup, Vollard s’est levé, a pris un autre Cézanne au milieu de sa boutique et l’a placé dans la vitrine à la place du premier. Au bout d’un instant, il a remplacé la seconde toile par une troisième. Puis il a apporté successivement trois autres Cézanne. Maintenant la nuit tombait. Vollard a allumé les lampes dans la vitrine et a placé un autre Cézanne. (…) Finalement, il est venu sur le seuil, et il a crié : « Vous comprenez, je n’en ai plus ! » Diego ajoute que, rentrant chez lui à deux heures et demie du matin, il fut pris de fièvre et de délire, dus à la fois au froid des rues de Paris et au choc des tableaux de Cézanne.

                        J.M.G. Le Clézio, Diego & Frida, Editions Stock

 

Dans l’histoire de l’art et de la littérature, ces rencontres soudaines et déterminantes sont certainement légion. Il y a longtemps déjà, j’ai évoqué dans ce blog la découverte passionnée de Madame Bovary par le cinéaste Claude Chabrol et par le romancier Mario Vargas Llosa. Dans un de mes prochains billets, j’évoquerai le récit fait par Elias Canetti, autre magnifique écrivain, de sa première lecture, enfiévrée, du Woyzeck de Georg Büchner. Lecteurs fidèles, si vous connaissez d’autres histoires semblables, n’hésitez pas à me les communiquer.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by paulemond.over-blog.com - dans Thèmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul Emond
  • : Romancier et auteur dramatique, Paul Emond est aussi, depuis de longues années, un lecteur enthousiaste. Il vous raconte ici régulièrement tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature et vous fait part de ses passions, de ses réflexions et de ses découvertes…
  • Contact

Recherche

Archives