Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 20:58

  

Heureux les heureux, le nouveau livre de Yasmina Reza, roman choral composé de vingt-et-un monologues dont les narrateurs sont plus ou moins liés ou se croisent, commence par le monologue de Robert. Robert est avec Odile, sa femme, ils font leurs courses dans un supermarché, elle s’occupe de l’épicerie, il s’occupe du fromage et choisit un crottin de Chavignol et un fromage jurassien, du morbier. Fureur d’Odile, qui catalyse sur ce pauvre morbier toute l’agressivité que depuis pas mal de temps sans doute elle accumulait à l’égard de Robert. Mais Robert et, dans l’ombre, Yasmina Reza racontent cela bien mieux que je ne pourrais le faire :

 

On faisait les courses pour le week-end au supermarché. À un moment, elle a dit, va faire la queue pour le fromage pendant que je m'occupe de l'épicerie. Quand je suis revenu, le caddie était à moitié rempli de céréales, de biscuits, de sachets alimentaires en poudre et autres crèmes de dessert, j'ai dit, à quoi ça sert tout ça ? – Comment à quoi ça sert ? J'ai dit, à quoi ça rime tout ça ? Tu as des enfants Robert, ils aiment les Cruesli, ils aiment les Napolitains, les Kinder Bueno ils adorent, elle me présentait les paquets, j'ai dit, c'est absurde de les gaver de sucre et de gras, c'est absurde ce caddie, elle a dit, tu as acheté quels fromages ? – Un crottin de Chavignol et un morbier. Elle a crié, et pas de gruyère ? – J'ai oublié et je n'y retourne pas, il y a trop de monde. – Si tu ne dois acheter qu'un seul fromage, tu sais très bien que tu dois acheter du gruyère, qui mange du morbier à la maison ? Qui ? Moi, j'ai dit. – Depuis quand tu manges du morbier ? Qui veut manger du morbier ? J'ai dit, arrête Odile. – Qui aime cette merde de morbier ?!

 

Retour du morbier quelques lignes plus loin :

 

J'empoigne le caddie et je file vers le fond du magasin, je ne la vois pas (elle a toujours eu le don de disparaître, même en situation agréable), je crie, Odile !, je vais vers les boissons, personne : Odile ! Odile ! Je sens bien que j'inquiète les gens autour de moi mais ça m'est complètement égal, je sillonne les travées avec le caddie, je déteste ces supermarchés, et soudain je la vois, dans la queue des fromages (...). Odile, je dis, une fois à sa hauteur, je m'exprime avec mesure, Odile tu en as pour vingt minutes avant d'être servie, partons d'ici et nous achèterons le gruyère ailleurs. Aucune réponse. Qu'est-ce qu'elle fait ? Elle farfouille dans le caddie et reprend le morbier. Tu ne vas pas rendre le morbier ? je dis. – Si. On l'offrira à maman, je dis pour alléger. Ma mère a trouvé récemment un écrou dans un morbier. Odile ne sourit pas. Elle se tient droite et offensée dans la file des pénitents.

                        Yasmina Reza, Heureux les heureux, Editions Flammarion

 

« Qui aime cette merde de morbier ?! », s’est écriée Odile. Comment ? Une merde, le morbier ? Tempête dans le Jura, la belle région où est produit ce fromage qui bénéficie du label AOP (Appellation d’Origine Protégée) ! Voici qu’aussitôt, sur le site internet du journal Le Progrès, les protestations fusent (le courrier des lecteurs – et particulièrement celui qui prolifère sur les sites internet des quotidiens – est toujours, on le sait, chose aussi désespérante qu’hilarante). C’est ainsi que Foxie39 écrit :

 

Préférons le mépris pour cette romancière qui doit encore tout prouver a contrario de l’excellence du fromage Morbier.

 

Tandis que Steack39, n’acceptant pas que l’écrivaine se cache derrière son personnage pour faire savoir ce qu’elle pense du morbier, s’exclame :

 

Aujourd’hui le morbier, demain quel fromage sera dans son soi-disant personnage ???

 

Chanteurra, pour sa part, est plus en colère encore :

 

Pour qui elle se prend ? Est-ce qu’un écrivain français s’est permis de dénigrer un produit quelconque en de tels termes ? NON ! Alors j'espère de tout cœur que les producteurs de ce fromage merveilleux vont se réunir pour porter plainte !!! Que fait la censure ???

 

Quant à Serra, méprisante, elle insiste sur l’ignorance crasse de l’auteure :

 

Si elle savait ce qu'était vraiment ce fromage elle aurait écrit "un" crottin de Chavignol et "un morceau" de morbier ou "du" morbier. On n'achète pas du morbier à la pièce.

 

Contactée par la rédaction du journal, Yasmina Reza a tenu à mettre les choses au point, s’empressant même de gratifier le précieux fromage d’une noble majuscule :

 

Je ne vais ni me défendre ni défendre le Morbier. Le Morbier et moi sommes victimes d’une même personne, épuisée dans un supermarché et sortie de ses gonds, Odile Toscano. C’est elle qui entraîne vos lecteurs jurassiens et moi dans ces tiraillements absurdes. A sa décharge, je rappellerai qu’une femme exaspérée par son mari peut se servir de n’importe quel objet prétexte pour affirmer son désaccord et le traîner dans la pire des boues. Je suis sûre que vos lecteurs ont compris qu’Odile ne parlait pas du Morbier lorsqu’elle dit cette merde.

             Yasmina Reza dans Le Progrès du 24 février 2013

 

La célèbre romancière et dramaturge n’en arrête pas là sa plaidoirie. Imparable est l’argument qu'elle sort de sa manche au coup suivant pour prouver qu’elle n’a rien contre le morbier : pour leur part, les deux autres personnages dont il est question dans le même passage de son livre adorent le fromage jurassien :

 

N’oublions pas que Robert a, quant à lui, choisi d’acheter un Morbier. Cet homme aime le Morbier, comme sa mère.

 

Et d’ajouter :

 

Comme des milliers d’amateurs.

 

Ouf ! La voilà tirée d’affaire, se jurant sans doute, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendra plus. C’est donc sur un ton plus léger qu’elle peut terminer le message qu’elle adresse au Progrès et à ses lecteurs :

 

Prenons les choses du bon côté : pardonnons à Odile son manque de goût et de self-control et trinquons ensemble à l’excellence de votre fromage avec un verre de blanc du Jura !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by paulemond.over-blog.com - dans Et encore...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul Emond
  • : Romancier et auteur dramatique, Paul Emond est aussi, depuis de longues années, un lecteur enthousiaste. Il vous raconte ici régulièrement tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature et vous fait part de ses passions, de ses réflexions et de ses découvertes…
  • Contact

Recherche

Archives