Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 10:44

Je ne suis pas l'auteur de cette formule, même si j'y souscris à cent pour cent et si j'ai écrit un essai qui porte ce titre (Une forme du bonheur, Editions Lansman). L'auteur, bien sûr, en est Borges, un de mes écrivains préférés. J'essaierai de tenir ce blog plus ou moins régulièrement pour faire part de mes découvertes, rêveries et réflexions sur cette façon de mettre le bonheur en forme...

 

(J'aime beaucoup que Borges dise "une forme du bonheur" et non "une forme de bonheur" ; écrire, c'est mettre en forme...)

 

Pour aujourd'hui, ce commentaire d'Elias Canetti sur les livres que l'on garde avec soi pendant des années sans les ouvrir et puis un jour...

" Il est des livres qu'on garde auprès de soi vingt ans durant, sans les lire ; on les conserve dans son voisinage, on les emporte avec soi en voyage d'une ville à l'autre aussi bien que d'un pays à l'autre en ayant soin de bien les empaqueter, même si on ne dispose que de peu de place. Il arrive qu'on les feuillette de temps à autre, peut-être en les retirant de la malle, mais on évite d'en pénétrer une seule ligne en profondeur. Et puis vient un jour où brusquement, au bout de vingt ans, comme soumis à quelque commandement supérieur, on ne peut s'empêcher de les absorber de part en part et d'un seul trait.

C'est alors une révélation. On comprend pourquoi on faisait un tel cas du livre, pourquoi il devait demeurer si longuement auprès de nous, voyager en notre compagnie, nous encombrer, tenir de la place, peser comme un fardeau. Il est parvenu maintenant au terme de sa route, il se dévoile et éclaire les vingt années de mutisme écoulées dans son ombre. Il ne pourrait pas autant révéler s'il ne s'était tu si longtemps, et je ne sais pas quel imbécile oserait prétendre que son contenu fût toujours le même."

(Canetti, Le territoire de l'homme)

 

Depuis sa traduction en français en français il y a dix ans, j'ai gardé ainsi et ouvert à l'occasion le gros roman et chef d'oeuvre d'Adalbert Stifter, L'arrière-saison (Gallimard). Et puis cet été...

Partager cet article

Repost 0
Published by paulemond.over-blog.com - dans Une forme du bonheur
commenter cet article

commentaires

viviane brickmanne 23/09/2010 23:53


C'est une excellente idée, Paul, je suis certaine de beaucoup apprendre. Je communiquerai cette grande nouvelle à notre cercle de lecture (tournante hispano-belge!)de Madrid.
Merci.


nicolas marchal 22/09/2010 13:07


Dear Mister Paul Emond,
c'est avec plaisir que je découvre cette petite bulle d'air des altitudes dans le monde de la toile. Je sens qu'on va passer de bons moments sur ton blog. Avec les livres, et ta manière d'en
parler. Cette constellation...
nicolas


Présentation

  • : Le blog de Paul Emond
  • : Romancier et auteur dramatique, Paul Emond est aussi, depuis de longues années, un lecteur enthousiaste. Il vous raconte ici régulièrement tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature et vous fait part de ses passions, de ses réflexions et de ses découvertes…
  • Contact

Recherche

Archives