Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 12:27

 

De tous les livres de David Lodge que j’ai lus, celui que je préfère est L’auteur ! L’auteur ! (Rivages poche n° 557, traduction de Suzanne V. Mayoux), consacré à Henry James, ce grand écrivain dont je citais l’autre jour un court passage.

 

Que ce soit sous la forme d’un roman ou d’un essai, quand un écrivain parle d’un autre écrivain qu’il aime et qu’il admire, j’ai souvent la sensation qu’on m’ouvre la porte qui mène à la chambre des trésors, que quelque chose d’intime et essentiel m’est donné à voir du processus de création. J’ai ainsi dans ma bibliothèque deux ou trois livres auxquels je retourne souvent, comme Nicolas Gogol de Nabokov, Neuf essais sur Dante de Borges, L’orgie perpétuelle de Mario Vargas Llosa (un essai dont la lecture fera à coup sûr de vous, si ce n’est pas le cas encore, un fanatique de Madame Bovary). L’auteur ! L’auteur ! fait partie de ces ouvrages-là. Car si la figure d’Henry James y est surtout décrite dans ses rapports avec le monde des lettres et du théâtre, c’est aussi toute une part de l’univers intérieur de l’écrivain qui s’y trouve subtilement restituée.

 

Le roman commence en 1915 à la mort de James, puis, très vite, retourne aux années 1880. Le romancier est à Londres, lié d’amitié à Georges du Maurier, illustrateur au Punch et en train d’écrire Trilby, un roman qui va devenir un véritable best-seller. (De nombreuses et célèbres figures célèbres apparaissent également au fil des pages : Wilde, Maupassant, Shaw,  Stevenson…). James, au contraire de son ami, voit avec dépit sa carrière romanesque vivoter. Aussi décide-t-il de devenir un dramaturge à succès. Et c’est un David Lodge en toute grande forme qui, avec beaucoup d’humour mais aussi avec beaucoup d’humanité et d’empathie, nous fait suivre pas à pas tous les efforts de l’écrivain pour faire jouer sa pièce Guy Domville, nous racontant le temps infini qu’il y passe, ses multiples discussions avec les gens de théâtre, sa déception quand la programmation de la pièce est reportée, l’espoir qui renaît, les répétitions qu’il suit, ses rêves d’une renommée soudaine que lui apportera le spectacle (je dois bien avouer qu’à la lecture de certains passages, tout en riant d’Henry James, l’auteur de théâtre Paul Emond riait aussi parfois de lui-même…).

 

Moment délicieusement ironique : après une répétition, seul dans le théâtre, James, derrière le rideau baissé, s’avance vers le bord de scène et répète le salut qu’il fera au public le jour  de la première, imaginant déjà les ovations de celui-ci. Hélas ! La première du spectacle sera un four complet et ce sont des sifflements et des quolibets que le public adressera à l’auteur effondré… Celui-ci retournera alors au roman (qu’il n’aurait dû jamais quitter), ce qui nous vaudra de posséder de lui quelques chefs d’œuvre supplémentaires, comme Les ailes de la colombe et Les ambassadeurs.

 

Evidemment et bien heureusement, Henry James a eu sa revanche posthume et l’audience de  cet auteur parmi les plus importants de la littérature romanesque n’a cessé de grandir. Lodge, en terminant son livre, rêve alors avec tendresse d’un dernier salut. 

 

J’imagine, nous dit-il, « l’esprit d’Henry James planant quelque part dans le cosmos, sachant tout ce que j’aurais voulu qu’il sût avant de mourir, observant avec une satisfaction légitime la manière dont sa réputation croissait après sa mort, additionnant les chiffres de vente, lisant les critiques, regardant les films et les feuilletons télévisés sur un magnétoscope ou un lecteur DVD célestes, et écoutant notre babillage à son propos et au sujet de ses livres monter à travers les espaces intersidéraux comme une ovation prolongée.

   Henry, où que vous soyez, saluer votre public. »

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by paulemond.over-blog.com - dans Auteurs d'aujourd'hui
commenter cet article

commentaires

nicolas marchal 07/10/2010 14:26


tout à fait d'accord avec toi... Lodge aime partager ses passions littéraires, et il le fait avec talent... Il donne envie... ça me rappelle quelqu'un...


Présentation

  • : Le blog de Paul Emond
  • : Romancier et auteur dramatique, Paul Emond est aussi, depuis de longues années, un lecteur enthousiaste. Il vous raconte ici régulièrement tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature et vous fait part de ses passions, de ses réflexions et de ses découvertes…
  • Contact

Recherche

Archives