Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 11:37

 

Après ce déjeuner, je ne savais plus que croire. Fanny m'avait dit une chose, Sachs m'en avait dit une autre, et du moment que j'acceptais une version il me fallait rejeter l'autre. Telle était l'alternative. Ils m'avaient proposé deux interprétations de la vérité, deux réalités séparées et distinctes, et j'aurais beau me débattre, rien ne les réunirait. Je comprenais cela, et en même temps je me rendais compte que l'un et l'autre m'avaient convaincu. Dans la fondrière de chagrin et de confusion où je m'enfonçai plusieurs mois durant, j'hésitais à choisir entre eux. Je ne pense pas qu'il s'agissait de loyauté partagée (bien que cela pût jouer un rôle), mais plutôt de la certitude que Fanny et Ben m'avaient tous deux dit la vérité. La vérité telle qu'ils la voyaient, sans doute, mais néanmoins la vérité. Ni l'un ni l'autre n'avaient eu l'intention de me tromper ; ni l'un ni l'autre n'avait volontairement menti. En d'autres termes, il n'existait pas de vérité universelle. Ni pour eux ni pour quiconque. Il n'y avait personne à blâmer ni à défendre, et la seule réaction valable était la compassion. Je les admirais depuis trop d'années pour ne pas me sentir déçu de ce que j'avais appris, mais je n'étais pas seulement déçu par eux. J'étais déçu par moi-même, j'étais déçu par la vie. Même les plus forts sont faibles, me disais-je ; même les plus braves manquent de courage ; même les plus sages sont ignorants. 

      Traduit de l’américain par Christine Le Bœuf, Actes Sud,

      collection Babel

 

Deux vérités contradictoires et pourtant deux vérités. Il n’y a que la fiction romanesque pour dira cela au plus profond et éprouver les résonnances. Contre la vision manichéiste de toutes les idéologies, les opinions sommaires et réductrices qu’elles imposent. Je repense à cette réflexion de Kundera qui dans L’art du roman (coll. Folio), rappelle que celui-ci nous enseigne la “sagesse de l’incertitude”, qu’il ne cesse de dire au lecteur : “le monde est plus compliqué que tu ne le penses”.  

Partager cet article

Repost 0
Published by paulemond.over-blog.com - dans Raconter
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul Emond
  • : Romancier et auteur dramatique, Paul Emond est aussi, depuis de longues années, un lecteur enthousiaste. Il vous raconte ici régulièrement tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature et vous fait part de ses passions, de ses réflexions et de ses découvertes…
  • Contact

Recherche

Archives