Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 23:22

 

Dans les collines où je me trouve, c’est non-stop depuis ce matin : gris, gris et rien que gris (comme dirait mon peintre Belgritte), pluie, pluie et rien que pluie. J’ai pris du coup dans la bibliothèque un livre que j’avais beaucoup aimé lors de sa parution, La pluie à Rethel de Jean-Claude Pirotte, le magnifique écrivain qui nous a quittés il y a peu de temps. Histoire décousue d’un voyage aux Pays-Bas, souvenirs d’amours lointains, description de l’éphémère, nostalgie, goût de la paresse, plaisir du vin et de la bière, attention au temps qui passe, à la banalité des jours, à la grisaille.

 

Relu avec délectation. Et sur la pluie, justement :

 

Je dirai la pluie à Rethel. Je dis la pluie à Rethel, je la dis à toi qui lis ces pages ternes, et tu sais mieux que moi la douceur ancienne des pluies nocturnes que j’évoque – en craignant de les évoquer, tant le ressassement des pluies m’étreint, et m’affole, et m’exalte, comme du moribond la dernière médecine stimule faussement l’âme. Ce sont des mots, et ce ne sont pas des mots. L’âme ! L’averse est cette litanie d’eau qui se satisfait de sa propre éternité, de son inexorable finitude aussi bien.

(…)

L’attente ne sera plus longue. J’écoute le vent s’époumonner en valsant dans la cour vide. La bière pisseuse s’aplatit dans mon verre au bord duquel tournent les traces graisseuses de mes lèvres. Et la pluie qui hante ma mémoire jaillit de moi brusquement et déferle, coupante, cinglante, lanières liquides des verges d’une mortification jamais rassasiée. Vent d’ouest. Deux étages de nuées, les plus basses effilochées, noirâtres, poussées, bousculées, torchons déchiquetés et tordus, et par-delà, dans la sérénité froide de l’altitude, de larges avenues blanches bordées de bleu pâle, immobiles, se révèlent entre les trous du linge spongieux qui s’égoutte en rafales. Toutes les pluies du souvenir. Dresser un monument à la pluie, dans les villages traversés, au cœur des terroirs battus par les fouets de l’eau, au sommet des landes pétries, ravinées, crevassées, sur les plages de villes du Nord écrasées de brumes fangeuses, sur les falaises couturées, au bout des digues bavant le ressac, sur la plus basse île frisonne emportée en d’interminables noyades, et sur Rethel, et dans cette cour enfin dont le gravier gris scintille maintenant entre deux averses. Un monument aqueux, en forme de trombe pétrifiée, en forme de roche liquéfiée, (aucune forme), comme si la pluie n’était qu’une solution du minéral, précipité diabolique du premier magma. 

 

            Jean-Claude Pirotte, La pluie à Rethel, Luneau Ascot Editeurs

 

Plaisir de reprendre ces lignes alors que dehors il continue de pleuvoir sans discontinuer…

 

Impossible de penser à Pirotte, à nos quelques rencontres, sans revoir aussitôt le grand buveur et grand amateur de vin qu’il était. J’aimerais lui dédier ces quelques lignes d’un autre grand buveur, l’immense poète portugais Fernando Pessoa, dont j’ai eu le plaisir, il y a un peu plus de deux ans, d’adapter des textes pour un spectacle mis en scène par Elvire Brison. On lira ci-dessous les derniers mots de cette adaptation. Pirotte, je pense, les aurait beaucoup aimés :  

 

Il a écrit des vers sublimes, lui qui était soûl tout le temps. Mais cela aurait pu être pire : il aurait pu faire de mauvais vers, tout en vivant une vie plus saine. Si quelqu’un n’est capable de bien écrire qu’en étant ivre, je lui dirai : enivrez-vous. Et s’il me répond que cela lui fait mal au foie, je lui dirai : qu’est-ce donc que votre foie ? Une chose faite pour vivre aussi peu que vous vivrez. Alors que les poèmes que vous écrirez dureront bien plus longtemps.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by paulemond.over-blog.com - dans Thèmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paul Emond
  • : Romancier et auteur dramatique, Paul Emond est aussi, depuis de longues années, un lecteur enthousiaste. Il vous raconte ici régulièrement tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la littérature et vous fait part de ses passions, de ses réflexions et de ses découvertes…
  • Contact

Recherche

Archives